L’ ASSOCIATION « Eaumega-Les Enfants d’Angkor »


Notre association est déclarée au tribunal d’instance de Sarrebourg (57) sous les références : volume 34 – Folio n° 23
domiciliation : 3 rue du port 57930 MITTERSHEIM – FRANCE
Courriel : edangkor@orange.fr


334Le but de l’ association :
L’ association a pour objet d’apporter une aide humanitaire à toute population du Cambodge et du Burkina Faso. Ses actions premières sont :
– de provoquer ou de favoriser la scolarisation des enfants.
– de mettre en place des actions de formation permettant à des populations très défavorisées d’obtenir plus d’autonomie aussi bien alimentaire que culturelle et sociale.
– d’entraîner un développement rural par le prêt de matériel agricole et la supervision de son utilisation.
L’association poursuit un but non lucratif. Elle est apolitique et areligieuse.

Composition de la direction de l’association :
Président : M. Gérard THIEBAUT
Secrétaire : Mme Francine GUITRE
Trésorier : M. René HOCHSTRASSER
Assesseurs : M. Jean-Luc HERZOG et M. Marcel ROSTOUCHER

Notre association gère deux programmes :
– « Les Enfants d’Angkor au Cambodge » : parrainage d’enfants mal scolarisés.
– « Eauméga-Burkina » : action de développement rural au Sahel burkinabé.

Origines de l’ association :
En 1985 un groupe de Cambodgiens dont certains sont des rescapés du génocide Khmers rouges créent l’association « les Enfants d’Angkor » pour venir en aide aux enfants survivant dans des conditions déplorables dans des camps de réfugiés en bordure de la frontière khméro-thaïlandaise. L’ association met en place un vaste programme de parrainage qui se poursuivra après le retour des réfugiés dans leur pays au Cambodge. Dans ce pays dévasté par 30 ans de guerre, tout est à reconstruire notamment les écoles. L’association va directement participer à ce travail en finançant la construction de plusieurs écoles et leur fonctionnement.
Le programme de parrainage actuel se situe dans la continuation de ces actions d’origine.

Orientations actuelles :
Le Cambodge d’aujourd’hui n’a plus rien à voir avec celui de l’époque et heureusement. C’est maintenant un pays en plein développement qui bénéficie des investissements étrangers et notamment chinois. Certes, c’est encore un pays pauvre et pas démocratique mais son réajustement économique par rapport à ses voisins est étonnant et spectaculaire. Notre association actuelle a fait le constat que ce n’est plus un pays prioritaire en terme humanitaire et qu’ elle se devait de mettre ses capacités d’aides au service de causes plus réactualisées. Elles ne manquent pas !
Elle a décidé de suivre la proposition de son président actuel de réorienter les buts de l’association, en mettant en place un programme de développement rural dans une des régions les plus pauvres et les plus déshéritées du monde : le Sahel, sans toutefois se départir des actions en cours au Cambodge.